EDITO

EDITO

 il y a 1 an

Un petit post d'introduction. Een korte inleidende post.

EDITO 2022

Il y a un an, presque jour pour jour, mon équipe et moi-même étions fiers d’annoncer la sortie d’AR Animal Search APP : la première application gratuite de Belgique destinée à faciliter la recherche d’animaux perdus par leur(s) propriétaire(s) et la prise en charge adaptée, par des professionnels, d’animaux errants, blessés ou décédés géolocalisés sur la voie publique.

 

Peu de temps après, nous avons été contactés par plusieurs personnes, parmi lesquelles l’Échevine de la commune d’Auderghem en charge du Bien-être animal, Madame Florence Couldrey. Elle-même ayant déjà pensé à un dispositif similaire pour sa commune et celles de sa région, Madame Couldrey s’est très vite montrée enthousiaste en apprenant qu’une application de ce type venait d’être lancée.

 

Après avoir discuté sur l’avenir de l’application et sur les services que Madame l’Échevine aurait voulu pouvoir rendre aux communes qui en seraient équipées, force était de constater que celle-ci n’était pas adaptée pour fonctionner de la manière imaginée… Sans plus attendre, nous avons alors entrepris ensemble de l’améliorer en ce sens !

 

Nous avons donc commencé à réfléchir aux éléments à y ajouter afin de la rendre plus pratique et complète, notamment pour les professionnels. De ces réflexions partagées est né le « Pack PREMIUM » : un regroupement de fonctionnalités développé dans un premier temps pour les 19 communes de Bruxelles. Pour pouvoir le financer, nous avons pu compter sur l’aide accordée par la Région bruxelloise, ainsi que sur le soutien de Monsieur le Ministre Bernard Clerfayt et celui de la Responsable du Bien-être animal, Madame Angélique Debrulle.

 

Après nous avoir épaulés dans le développement de ce nouveau Pack, la commune d’Auderghem a continué de s’impliquer en devenant la première à y adhérer et en acceptant de participer à la phase pilote du projet.

 

Débutée en décembre 2021, celle-ci consistait à équiper les services communaux, de police, centres vétérinaires et refuges animaliers liés à la commune d’Auderghem, ainsi que différentes associations bruxelloises œuvrant dans ce domaine.

 

Cette phase test étant approuvée par la commune d’Auderghem, nous espérons convaincre les 18 autres communes de Bruxelles de l’intérêt de ce nouvel outil en termes de services rendus aux animaux, à leurs propriétaires et à tous les citoyens soucieux du bien-être animal des communes qui souhaiteraient y adhérer.

 

Car les soutiens cités précédemment ont permis à l’application AR Animal Search APP d’évoluer, rien que sur sa première année de vie, de sorte à pouvoir proposer à ses utilisateurs un nouveau pack composé des versions « PREMIUM » et « ORGANISATION » abouties comme nous le souhaitions, en plus d’une version basique (ou « CLASSIC ») améliorée. Un produit fonctionnel, simple d’utilisation et qui se veut toujours plus évolutif, que nous sommes fiers de vous présenter.

 

Je vous en souhaite une bonne découverte,

Benjamin Luppolo

Président de l’ASBL

AR Animal Search

 

Een jaar geleden, bijna op de dag, waren mijn team en ik trots om de release van AR Animal Search APP aan te kondigen: de eerste gratis applicatie van België die bedoeld is om het zoeken naar verloren dieren door hun eigenaar(s) en passende zorg, door professionals, van verdwaalde, gewonde of dode dieren die zich op de openbare weg bevinden.

 

Kort daarna werden we gecontacteerd door verschillende mensen, waaronder de schepen van de gemeente Oudergem belast met Dierenwelzijn, mevrouw Florence Couldrey. Omdat ze zelf al een soortgelijk apparaat had bedacht voor haar gemeente en die van haar regio, was mevrouw Couldrey al snel enthousiast toen ze hoorde dat er net een dergelijke toepassing was gelanceerd.

 

Na bespreking van de toekomst van de applicatie en de diensten die de wethouder graag had willen bieden aan de gemeenten die ermee zouden worden uitgerust, was het duidelijk dat deze niet was aangepast om te werken zoals gedacht. … Zonder meer , hebben we toen samen afgesproken om het in die zin te verbeteren!

 

We zijn daarom begonnen na te denken over de elementen die we eraan kunnen toevoegen om het praktischer en completer te maken, vooral voor professionals. Uit deze gedeelde reflecties ontstond het «PREMIUM pakket»: een groep functionaliteiten die aanvankelijk werd ontwikkeld voor de 19 Brusselse gemeenten. Om het te kunnen financieren, konden we rekenen op de steun van het Brussels Gewest, maar ook op de steun van minister Bernard Clerfayt en die van het hoofd Dierenwelzijn, mevrouw Angélique Debrulle.

 

Na ons te hebben ondersteund bij de ontwikkeling van dit nieuwe pakket, bleef de gemeente Oudergem betrokken door als eerste toe te treden en door in te stemmen met deelname aan de pilootfase van het project.

 

Begonnen in december 2021, bestond uit het uitrusten van gemeentelijke diensten, politie, veterinaire centra en dierenasielen verbonden aan de gemeente Oudergem, evenals verschillende Brusselse verenigingen die op dit gebied actief zijn

 

Met de goedkeuring van deze testfase door de gemeente Oudergem, hopen we de 18 andere Brusselse gemeenten te overtuigen van het belang van deze nieuwe tool in termen van dienstverlening aan dieren, hun eigenaren en alle burgers die bezorgd zijn over het welzijn. gemeenten die zich daarbij willen aansluiten.

 

Omdat de hierboven genoemde ondersteuning de AR Animal Search APP-applicatie in staat heeft gesteld om te evolueren, alleen in het eerste levensjaar, om zijn gebruikers een nieuw pakket aan te bieden dat is samengesteld uit de «PREMIUM» en «ORGANISATION» -versies die zijn voltooid zoals we wilden , naast een verbeterde basisversie (of «CLASSIC»). Een functioneel product, gemakkelijk te gebruiken en dat altijd meer evolutionair wil zijn, dat we met trots aan u kunnen presenteren.

 

Ik wens je een goede ontdekking,

Benjamin Luppolo

Voorzitter van de ASBL

AR Animal Search

 

 

EDITO 2021

 

L’idée d’AR Animal Search APP m’est venue suite à une situation que j’ai vécu un jour, alors que je me promenais à proximité de chez mes parents. J’étais occupé à marcher lorsque j’ai aperçu un chat blanc qui venait probablement de se faire heurter par un véhicule et qui gisait sur le trottoir. Ne pouvant me résoudre à le laisser là et après m’en être approché suffisamment que pour pouvoir constater son état, j’ai immédiatement téléphoné au service de voirie le plus proche, afin qu’il vienne prendre en charge la dépouille.

 

A l’époque, je pensais que les services de voirie étaient équipés pour pouvoir scanner la puce de l’animal et ainsi pouvoir prévenir son propriétaire. J’ai appris plus tard que ce n’était généralement pas le cas et que, faute de moyens, les dépouilles d’animaux domestiques étaient bien souvent traitées comme de simples déchets.

 

J’ai alors repensé à ce chat blanc et me suis mis à la place de son propriétaire. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vécu avec des animaux à la maison. En particulier des chats, que mes parents m’ont appris à aimer et à respecter dès mon plus jeune âge. Je me suis aussi remémoré ces fois où plusieurs de nos chats avaient disparu sans que nous ne sachions où ni comment les chercher efficacement. Je me suis dit qu’il devait bien y avoir quelque chose à faire pour remédier à ce genre de situations.

 

En 2017, alors que j’étais en pleine transition de carrière, l’idée m’est venue de créer une application pour smartphones ainsi qu’un site web. Ceux-ci devraient non seulement permettre aux services communaux de prendre des photos des animaux décédés afin de pouvoir les signaler, mais aussi donner la possibilité aux particuliers de signaler la perte de leur propre animal, ainsi que la présence d’un animal errant, blessé ou décédé aperçu sur la voie publique.

 

Mais ce n’était pas tout ! Je voulais que cette application soit dotée d’une série de caractéristiques bien particulières qui la rendraient simple d’utilisation, comme la géolocalisation, la redirection vers des instances officielles, ou encore, la possibilité d’entrer en contact de différentes manières avec les autres utilisateurs, qu’ils soient acteurs du bien-être animal ou non.

 

En d’autres termes : je ne voulais pas que cette application se limite à une simple centralisation de signalements, mais qu’elle accompagne pleinement les utilisateurs dans leurs démarches en leur fournissant les différents outils nécessaires à leurs recherches, à la manière d’un véritable couteau suisse.

 

Aujourd’hui, je pense pouvoir dire que je suis parvenu à concrétiser cette idée, même si je suis conscient du chemin qu’il reste encore à parcourir. Pour cela, je tiens à remercier les personnes qui m’ont aidé, de près ou de loin, et sans qui ce projet n’aurait pas pu aboutir.

 

Je vous en souhaite une bonne découverte,

Benjamin Luppolo

Président de l’asbl

AR Animal Search

 

 

Les derniers articles

Faites un don / Doe een donatie

Envie de nous aider à contribuer au bien-être animal ?
Wil je ons helpen bijdragen aan het welzijn van dieren?

Je veux aider ! / Ik wil helpen!